Communiqué du 25 novembre 2021

Dernière mise à jour : 8 févr.

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate


Une problématique qui nous concerne tous !



Le 25 novembre 2021 : Dans le cadre des douze jours d’action pour l’élimination de la violence faite aux femmes, Rabaska souhaite prendre le temps de remercier ses nombreux partenaires pour leurs implications. Nous souhaitons aussi rappeler que tout le monde doit faire partie de la solution.


En 2021, le Québec aura connu dix-huit féminicides et deux infanticides liés à la violence conjugale. Ces évènements tragiques ont un impact important au sein des familles et de nos communautés. Les cellules d’intervention rapide, comme Rabaska, sont des outils de prévention pour les intervenants afin de réduire ces risques d’homicides conjugaux ou intrafamiliaux.


Grâce au financement obtenu du Secrétariat à la Condition féminine, Rabaska a eu l’opportunité de se fixer des objectifs précis et d’y travailler activement. Depuis le mois de juillet, l’équipe régionale aura participé à trois cellules d’intervention rapide. Ces rencontres ont réuni vingt-quatre intervenants provenant de neuf organisations différentes. Elles auront permis de créer des filets de sécurité autour de seize personnes visées directement par un risque d’homicide conjugal ou intrafamilial.



Anne-Renée Jacob, Directrice Rabaska Les coordonnateurs régionaux : Cathy Allen, Coordonnatrice d’Alternative pour Elle Chantal Lessard, Directrice générale du SATAS et du CRCATNQ Absente : Nancy Bouchard, Directrice du CAVAC-AT Absent : François Côté, Capitaine régional SQ


Bien que certaines organisations soient plus souvent interpellées par Rabaska, la violence conjugale peut toucher tout le monde. On peut penser à une intervenante en CPE qui reçoit la confidence d’un père le matin, un employeur qui observe des comportements auprès d’une employée.


« Il ne faut pas hésiter à encourager et même à accompagner les gens à demander de l’aide. De nombreuses ressources d’aide existent autant pour les hommes que pour les femmes », précise la directrice de Rabaska, Anne-Renée Jacob.

On peut tous, à un moment, faire face à une situation inquiétante ou être soi-même en souffrance. Prendre contact avec une ressource d’aide peut faire toute la différence dans la vie des familles et des couples, de ses enfants, son/sa conjoint(e) ou soi-même. Au sein des nombreuses ressources, on trouve des individus engagés à créer des filets de sécurité et à sauver des vies.



– 30 –


À PROPOS DE RABASKA


Modèle de gestion des risques d’homicide conjugal/familial à l’aide de cellules de crise, formée d’une équipe interdisciplinaire. Rabaska vise la prévention des homicides conjugaux ou intrafamiliaux, par l’intervention rapide dans les situations à haut risque d’homicide (suivi ou non d’un suicide).


Contact :

Anne-Renée Jacob, directrice de Rabaska 819-444-8737


2021-11-25 - COMMUNIQUÉ RABASKA - 12 jours action
.pdf
Download PDF • 194KB

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout